La presse professionnelle en parle

12-02-2013

Rédigé par Richard Scoffier le 02/04/01

Rideau. Réflexions sur la réhabilitation de la tour Bois-Le-Prêtre, Paris 17ème

D'architecture

D'architecture

Écran nuageux

 

Cette auréole d’espaces supplémentaires se compose de multiples couches qui se déroulent, glissent, se plissent : stores tendus vers le sud et l'ouest, portes coulissantes en polycarbonate, baies vitrées protégées par des rideaux textiles métalliques destinés à renvoyer la chaleur de l'été ou matelassés pour s’interposer à la froideur de l'hiver. Ces composants mobiles rendent floues et incertaines les limites du bâtiment, comme s'il s'agissait d'une masse nuageuse capable de se transformer au gré des météores. Le transparent et l'absorbant se conjuguent avec le brillant et le réfléchissant pour réagir aux moindres mouvements du ciel. Ils définissent une masse opalescente pouvant répondre au temps gris et pluvieux comme au soleil éclatant.

 

Dans l’édifice des années soixante, la coupe remplaçait la façade ; dans celui corrigé des années 2010, la coupe est remplacée par une enve- loppe épaisse réclamant des gestes spécifiques pour animer les diffé- rentes parois mobiles.

 

Lien vers l'article : www.darchitectures.com/rideau-reflexions-sur-la-rehabilitation-de-la-tour-bois-le-pretre-paris-xviie-a620.html

Revenir